Partagez | 
 

 Take me somewhere nice ♦ Justin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Messages : 30
Orientation sexuelle : Elle se perd dans des bras de passage, se cambre sous les regards empli de lubricité. Rachel porte moins d'importance aux genres qu'aux plaisirs qu'ils lui procurent.
Côté coeur ? : Un vortex qui aspire le moindre sentiment pour ne laisser que le vide
Age du personnage : 19 YO
Animal Spirituel : La biche. L'animal a une symbolique forte, personnification des attributs féminins comme la grâce, la douceur, la sagesse, la fragilité et la vulnérabilité. Autant d'armes de séduction massive dont use avec allégresse la sorcière qui l'invoque.
Date d'inscription : 17/10/2016
Emploi : Des mains qui trainent dans la crasse en attendant qu'elles touchent les étoiles

MessageSujet: Take me somewhere nice ♦ Justin   Mer 19 Oct - 8:28



“ Take me somewhere nice. ”

C'est le genre de chose qui la fait bouillir. D'être retenue sur place, coincée dans le microcosme du minuscule véhicule. Alors qu'à son volant, elle pourrait aller partout. Mais non, ils ne bougent que rarement de ce parking déprimant. Avec une vue sur la route, où parfois elle a envie de s'étaler de tout son long. De se faire éclater par un camion. D'éparpiller des morceaux de Rachel Amber aux quatre coins d'Arcadia Bay. C'est ce qu'elle voit, dès qu'elle a le malheur de regarder par la fenêtre. ça l'agace, elle s'agite. Frank ne tarde à le remarquer. Difficile d'ignorer l'humeur de son partenaire quand l'espace à partager est d'une dizaine de mètre carré, surtout quand elle est mauvaise. Il arque un sourcil interrogatif, elle débarrasse ses lippes de sa moue boudeuse pour venir les poser sur celles du dealer avant de prendre cet air innocent qui la rend si irrésistible.

« Emmène-moi dans un endroit sympa. »

Elle sait qu'elle ne peut pas retourner à LA, que temps que Jefferson est une menace, il vaut mieux qu'elle reste à l'abri, dans les bras de son ami. Elle ne réclame pas d'aller au bout du monde, elle veut juste s'ouvrir les horizons pour éviter de se trancher les veines. Il s'exécute de bon gré, a-t-il jamais était capable de lui refuser quoique ce soit ? Et pendant que le soleil commence doucement à chuter, à une heure trop avancée de la journée dans cette période hivernale, il prend un chemin qu'elle connait bien, celui de la plage.
Même si avec les températures en chute libre, elle est de moins en moins fréquentée, Frank prend soin d'aller dans un endroit reculé, en bordure de ville, là où la reconstruction n'a pas encore débuté. Il y a un café, de l'autre côté de la digue, où elle avait ses habitudes avec Chloe, la devanture est explosée. Tout lui semble s'aligner dans une farce cosmique, une métaphore de ce qu'elle ressent. Elle se sent mieux face à l'apocalypse, comme en phase avec ses sentiments, dans cette soirée brumeuse qui prophétise l'orage.

Frank la prend par les épaules, l'enroule dans la couette qu'il a sortie de leur lit et l'emmène prendre place sur le sable. Observer le soleil qui perce les nuages pour se laisser engloutir par l'océan. Le joint qu'ils fument lui engourdit les muscles, le cerveau, elle perd le fil de ses pensées. Se laisse aller au plaisir de la contemplation, au bien être quand elle est lovée contre un corps chaud, elle, la chose froide, et vide. Le répit est pourtant de courte durée. Elle a besoin de marcher, de fuir ses souvenirs ou de les raviver. Elle ne sait pas, elle ne sait plus. Elle a juste envie de remuer son corps, de le sentir se mouvoir, encore en vie et se perdre dans les décombres. Elle se relève, offre un sourire plein d'assurance et rassurant à son complice.

« Je vais faire un tour avec Pompidou, je reviens vite. »

La nuit est noire quand elle rentre. Elle a marché une heure ou une décennie, le temps est une notion trompeuse à laquelle elle n'arrive plus à s'accrocher. Mais le froid s'est engouffré jusqu'à ses os. Son sweat est trop mince pour contrer le vent glaçant, maintenant qu'elle ne bénéficie plus de la protection douillette de la couette. Elle ne rêve plus que des bras de Frank, d'un thé bien chaud et de terminer cette journée, pour laisser place à une autre. Interminable, lassante, soumise à toute cette attente.
Elle ne l'a pas vue tout de suite, cette ombre familière qui a fait rater quelques battements à son coeur. Qui entraine une traînée de sueur froide sur un dos déjà glacé. Justin est à la porte du RV, son refuge. Elle doute d'avoir été assez réactive pour se dissimuler à son regard mais elle tente tout de même, de se fondre sur l'arrière du véhicule. Mais elle a lâché la laisse, dans la surprise. Et Pompidou est déjà parti à la recherche de quelques caresses auprès du skateur boy, avant qu'elle ne puisse tenter de le rattraper. Elle se maudit pour son imprudence, et lui aussi, de cette visite surprise. Elle ne peut pas fuir, elle ignore si Frank va ouvrir la porte à ce visiteur impromptu et elle ne laisserait pas le chien sans surveillance, incapable qu'elle serait de se pardonner s'il lui arrivait malheur.  
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élève
avatar

Élève

Messages : 270
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Côté coeur ? : Dana, Chloé (canon), Max (elle a un peu de charme quand même)
Age du personnage : 19
Animal Spirituel : Requin
Date d'inscription : 02/10/2016
Emploi : étudiant

MessageSujet: Re: Take me somewhere nice ♦ Justin   Mer 19 Oct - 9:29



“ Take me somewhere nice. ”


Je m'apprêtais à frapper à la porte du camping car de Frank quand Pompidou se jeta sur moi réclamant une caresse. Ce n'était pas le genre de Frank de laisser son chien seul à l'extérieur du coup il devait être derrière moi. En me retournant, j'ai senti mon coeur s'arrêter, j'ai senti le monde s'arrêter. Plus rien n'avait d'importance maintenant, plus rien... je ne pensais ni à Frank, ni a Pompidou qui se collait à moi, ni à ma weed.

Je n'étais pas sûr de moi sur le coup, je ne sais pas combien de temps je suis resté là sans rien dire, sans bouger. Ces moments ont toujours l'air de durer une éternité alors qu'en général, cela ne dure que quelques secondes et c'est certainement ce qui s'est passé. Après avoir replacer mes lunettes correctement et avoir écarté Pompidou je me suis raclé un peu la gorge. J'étais sûr de ce que j'avais vu, cette silhouette, celle de mon amie qui avait disparu, je suis sûr que c'était elle.

Rachel, je sais que c'est toi, sors de là s'il te plaît. Je crois qu'on a des trucs à se dire et tu es mon amie, tu sais que tu peux me faire confiance. Je t'en prie, montre toi et discutons tout les deux un peu plus loin.

Je n'étais pas vraiment sûr d'avoir été rassurant, j'espérais sincèrement la voir sortir de sa cachète et venir me parler honnêtement. Cela faisait presque un an maintenant qu'elle avait disparu, elle était mon amie, ma meilleure amie, elle comptait autant pour moi que Trévor. Je devais l'aider, lui montrer qu'entre ami, la confiance règne et que rien ne ferait changer d'avis.

Je pris alors la laisse de Pompidou et commençait à me rapprocher de là où j'ai Rachel. Pompidou semblait excité. Je n'ai pas envie de la forcer bien que je sens que Pompidou me mène à elle. Elle doit l'avoir comprit aussi, Rachel est une fille brillante. Je vais donc m'arrêter là pour lui montrer que je ne veux pas la forcer. Après tout, on était assez loin de la caravane de Frank, il ne nous verra et ne nous entendra donc pas parler. C'est un bon endroit pour la retrouver.

Je t'attend ici Rachel, sors s'il te plaît, on est assez loin de la caravane pour être seul tout les deux.

Je commençais à devenir tendu, moi qui d'habitude était quelqu'un en paix avec soi même, cette situation m'avait vraiment prit au dépourvu. J'avais entendu des rumeurs dans les bars La fille disparu, paraît qu'on l'aurait revu"... j'y croyais pas mais on dirait que c'est la vérité. Comment est-ce possible? J'ai confiance en Rachel et je sais qu'elle me donnera des réponses.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC1-BV9fWPlK8RnM9c0xgpcA
avatar

Messages : 30
Orientation sexuelle : Elle se perd dans des bras de passage, se cambre sous les regards empli de lubricité. Rachel porte moins d'importance aux genres qu'aux plaisirs qu'ils lui procurent.
Côté coeur ? : Un vortex qui aspire le moindre sentiment pour ne laisser que le vide
Age du personnage : 19 YO
Animal Spirituel : La biche. L'animal a une symbolique forte, personnification des attributs féminins comme la grâce, la douceur, la sagesse, la fragilité et la vulnérabilité. Autant d'armes de séduction massive dont use avec allégresse la sorcière qui l'invoque.
Date d'inscription : 17/10/2016
Emploi : Des mains qui trainent dans la crasse en attendant qu'elles touchent les étoiles

MessageSujet: Re: Take me somewhere nice ♦ Justin   Mer 19 Oct - 19:24



“ Take me somewhere nice. ”

A l'intérieur, son coeur cogne contre sa poitrine, avec violence, comme le batteur fou d'un groupe de death metal qui jouerait de ses percutions pour la dernière fois. Dans cet instant suspendu dans l'espace temps, elle a l'impression qu'il va finir par exploser la cage qui le retient prisonnier. Sauter hors du poitrail pour se répandre sur le sol. Elle pourrait alors le pointer du doigt et dire : j'en ai un moi aussi, tu vois.  Même si la machine est enrayée, le mécanisme détraqué et lui permet de prendre des décisions qui sont aujourd'hui bien difficiles à justifier. Et à assumer. Elle retient son souffle, la peureuse créature, pourrait rester éternellement en apnée, la sirène qui vogue dans des eaux troubles, si ça lui assure qu'il passe son chemin sans la remarquer. Elle enjôle par ses mots sucrés et savants les saints qui pourraient prêter l'oreille, dans une prière silencieuse. Pitié pour l'âme impie qu'elle réclame. Tout mais pas ça. Elle garde encore espoir que la nuit ait tronqué la beauté de son visage, que l'ombre la rende méconnaissable, qu'elle devienne n'importe qui. Qui pourrait encore l'attendre ici après dix long mois de disparition, de toute façon ? Son comportement est suspect, certes, avec la façon qu'elle a de se cacher. Mais elle est aux abords du camping car de Frank, lieu incontournable des junkies de la région. N'importe quel drogué lambda pourrait adopter une gestuelle irrationnelle. Certaines drogues rendent plus paranoïaque que d'autres.  

Il brise ses espérances en même temps que le silence. Sa voix est calme, presque douce. Elle repère qu'il choisit ses mots avec soin. Ça lui semble dissonant, assez éloigné de l'image de Justin qu'elle connaît. C'est une des choses qu'elle préfère chez lui, sa spontanéité. Il agit et parle sans filtre, ce qui parfait son rôle de mec à la cool. Et donnait du repos à Rachel, quand elle était fatiguée des apparences qui devenaient trop lourdes à porter, de l'hypocrisie ambiante du Vortex club qu'elle fréquentait. Elle sent qu'il ne veut pas l'effrayer, la faire fuir à nouveau, elle, l'animal blessé prêt à se terrer ou à sortir griffes et crocs. Pour peu, il sortirait quelques friandises de sa poche pour l'appâter. Elle admire l'effort alors même qu'elle s'éloigne pour se dérober à son regard. Elle faillirait si elle devait affronter sa déception. Elle veut s'échapper, plus que tout mais il a l'air si sûr de lui, si convaincu. Qu'elle doute qu'il puisse penser à un mirage, à une création de son esprit. Et elle connait sa réputation, il plane si souvent qu'elle se dit que son témoignage n'aura que peu de poids, s'il en venait à trahir sa présence dans la baie.

Elle consent alors à se montrer, à rejoindre Justin proche du rebord où il est assis, à une dizaine de mètres de leur point de rencontre. Elle appelle Pompidou quand elle n'est plus qu'à quelque pas, lui assène quelques caresses sur le crâne avant de remettre la main fermement sur la laisse. Elle reste debout, le dominant de toute sa hauteur, éclairée par la lumière blafarde d'un réverbère en fin de vie. Les mois passés l'ont changée. Elle s'est un peu amaigrie, elle a perdu de sa superbe, de son aura mystique. Elle reste d'une beauté singulière dans sa fragilité, comme sur le point de se briser.

« Je suis tellement désolée Justin. Pour ce que j'ai fait, à toi et tous les autres. Si j'avais pu agir autrement... Je. »

Les mots se meurent dans sa gorge, son visage se baisse sur le sol. Toutes ses raisons lui semblent mauvaises, impardonnables. Elle ne sait même pas par où commencer.

« Je ne pourrais pas tout te dire mais sache que je ne voulais pas que ça se passe comme ça. »  
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élève
avatar

Élève

Messages : 270
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Côté coeur ? : Dana, Chloé (canon), Max (elle a un peu de charme quand même)
Age du personnage : 19
Animal Spirituel : Requin
Date d'inscription : 02/10/2016
Emploi : étudiant

MessageSujet: Re: Take me somewhere nice ♦ Justin   Mer 19 Oct - 20:31



“ Take me somewhere nice. ”


C'était bien elle, Rachel Amber, mon amie qui nous avait quitté il y a de cela si longtemps mais à la fois si peu de temps... Elle était là, debout, devant moi, toujours aussi radieuse que dans le passé, l'air triste, déçue d'elle. Je la comprend, elle a abandonné tout le monde, elle n'a pas donné de nouvelles à ceux qui en auraient eu besoin, ses parents, Chloé, moi... J'ai été idiot avec Chloé, faire comme si ça ne me faisait rien de l'avoir vu disparaître de nos vies comme ça. En réalité, cela avait été atroce, comme des ronce s'enroulant autour du cœur. C'était mon amie...

Au moins, elle s'est excusée mais elle n'arrive même pas à me regarder en face... mais qu'est-ce que je raconte, même moi je détourne un peu le regard, gêné de cette situation. Mais qu'est-ce qu'elle a fait pendant dix mois, pourquoi est-elle là, à coté de la caravane de Frank avec Pompidou? En tout cas, je suis tellement heureux de la voir de retour parmi nous, bien qu'une certaine colère me prend... je me sens froncer les sourcils et avoir un regard plus sombre mais je change celui-ci avec des yeux plus doux, des yeux qu'elle pourrait regarder en face. Pour tous les autres a-t-elle dit? Il va falloir qu'elle parle avec Chloé, après tout, Chloé était sa meilleure amie et c'était réciproque, enfin je pense, avec Max, je ne suis plus trop sûr. Chloé nous parlait de Max quand on était ensemble donc celle-ci ne l'avait jamais oublié, je ne saurai dire qui Chloé aime le plus entre Rachel et Max mais ça m'était égale. Ce que je voulais savoir c'était pourquoi Rachel nous avait quitté et comment elle allait prendre l'arrivé de Max, pourvu que ça ne la fasse pas repartir par jalousie... Je ne pensais pas que c'était son style, mais après tout, je ne pensais pas que c'était dans le style de Rachel de disparaître autant de temps.

Elle a l'air terriblement troublée, ça se voit qu'elle a autre chose à dire. Je sens ma poitrine s'écraser, se compresser quand elle me dit qu'elle ne pourra pas tout me dire. Je lui fais une confiance aveugle, c'est comme ça que marche les amis, alors pourquoi elle ne peut pas me le dire? N'a-t-elle aucune considération pour moi? Suis-je seulement un mec avec qui elle pouvait s'amuser vite fait et rien de plus?

Rachel, tu nous as laissé dix mois, que ça soit tes parents, Chloé et Trévor et moi! Aujourd'hui je te retrouve chez Frank avec son chien, tu as l'air morte de froid! Sérieusement Rachel, explique moi, t'es ma meilleure amie tu sais, à part toi et Chloé, je fréquentais pas de fille, tu comptes beaucoup pour moi, autant que Trévor ou Chloé. On formait une bande et tu nous as rien dit! Tu sais, si il y avait un problème tu aurais dû nous en parler, on aurait garder le secret et on t'aurait soutenu.

Mince, j'avais été un peu agressif sur mes premières phrases, j'osais espérer qu'elle laisserait ça passer et qu'elle ne repartirait pas. Ou pire, qu'elle n'appelle pas Frank, à mon avis, le fait que Pompidou soit avec elle n'était pas dénué de sens. J'enlevai alors ma veste et lui tendis.

Excuse moi, je me suis un peu emporté. Prend ma veste, le temps qu'on discute, autant que tu ne tombes pas malade en plus. Mais s'il te plaît, explique moi ces histoires. Je t'aiderai à trouver une solution, tu peux compter sur moi. Je sais bien que je suis pas le mec qui donne confiance quand on le voit, mais tu me connais, tu sais que je te ferai pas de mal. S'il-te-plaît, ça fait dix mois que j'attend des réponses.

J'espère m'être montré plus gentil et l'avoir mis en confiance, j'aurai pas une autre chance de la convaincre, il faut que je me montre comme son ami car c'est ce que je suis, son ami.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC1-BV9fWPlK8RnM9c0xgpcA
avatar

Messages : 30
Orientation sexuelle : Elle se perd dans des bras de passage, se cambre sous les regards empli de lubricité. Rachel porte moins d'importance aux genres qu'aux plaisirs qu'ils lui procurent.
Côté coeur ? : Un vortex qui aspire le moindre sentiment pour ne laisser que le vide
Age du personnage : 19 YO
Animal Spirituel : La biche. L'animal a une symbolique forte, personnification des attributs féminins comme la grâce, la douceur, la sagesse, la fragilité et la vulnérabilité. Autant d'armes de séduction massive dont use avec allégresse la sorcière qui l'invoque.
Date d'inscription : 17/10/2016
Emploi : Des mains qui trainent dans la crasse en attendant qu'elles touchent les étoiles

MessageSujet: Re: Take me somewhere nice ♦ Justin   Jeu 20 Oct - 1:47



“ Take me somewhere nice. ”

Elle ressemble à une enfant l'insolente, feint une innocence perdue depuis déjà trop d'année. Elle est là, épaule recroquevillée, tête baissée, le pied qui butte contre des cailloux imaginaires. Elle attend la punition à hauteur de ses bêtises. Courberait presque l'échine en signe de pénitence pour recevoir la correction. Elle regrette. Tellement. Mais elle ne peut pas revenir dans le passé. Effacer ses erreurs en remontant le temps. Qui le pourrait ?

On lui a toujours prêté une haute estime pour elle-même dû à cette assurance ravageuse, mais là, elle approche doucement du paroxysme de la détestation de soi, qui sera probablement atteint quand elle croisera à nouveau le chemin de Chloe. Et ce n'est pas tant d'avoir fui si loin, sans nouvelle aucune, de celui qu'elle peut considérer à juste titre comme un ami. C'est de rester totalement hermétique à sa peine. Elle ne s'est pas mise un instant à sa place, n'a pas évalué les dégâts que sa disparition causerait chez d'autres que la punk et le dealer. Où porte-t-on les réclamations quand on manque à ce point de compassion ?

Elle se mord la lèvre inférieure bleuit par le froid jusqu'au sang, sort de sa torpeur quand le goût de fer traverse sa gorge et consent alors à relever le menton, à faire face. A de la colère, de l'incompréhension ou de la frustration. Très certainement les trois et plus encore. Il doit avoir tellement de questions et elle si peu de réponses. Elle va devoir feinter, broder, retrouver le masque qui s'émiette à mesure qu'elle chute l'ange déchu. Elle accepte sans broncher les remontrances, l'écoute jusqu'à ce qu'il n'est plus rien à dire, elle lui doit au moins ça.
Elle s'étonne de sa générosité, de son sacrifice, dans ce geste galant de pure gentillesse, elle ne pense plus le mériter. Ce n'est pas pour autant qu'elle refuse. Il fait si froid au dedans que ça en devient presque douloureux de respirer. Elle enfile la veste, remonte la fermeture jusqu'à sa gorge serrée et vient s'installer à côté de Justin, se collant presque à lui pour faire barrière au vent avec son corps frêle. Elle raffole de chaleur humaine, l'impertinente naïade.

« Je n'ai jamais douté de toi. Ou de la confiance que je pouvais placer en toi. Je t'estime, vraiment, Justin. Et je sais que tes amis te sont précieux, j'ai eu beaucoup de chance d'en faire partie. Mais j'ai... J'ai tellement fait de mauvais choix. »

Un surtout, d'avoir placé sa confiance en la mauvaise personne. D'avoir besoin de la fuir pour sauver sa peau. Et de n'avoir aucune preuve pour prouver ses dires. Qui passeront plus facilement pour des délires, des divagations pour attirer l'attention. Il a cette image tellement lisse, il est tellement apprécié de tous. Elle n'a rien pour ébranler ce costume de perfection qu'il revêt. Il n'a jamais été violent. Ou elle ne s'en souvient plus. La résilience est une chose fascinante. Elle regretterait presque de ne pas porter les marques de son abomination. Quelque chose de tangible qui permettrait de ne plus douter de sa bonne foi. Il n'y avait que ces phrases lancée à la volée, pour raffermir son emprise tyrannique, pour qu'elle le craigne suffisamment pour éviter toute rébellion. « Je briserai tes ailes avant que tu ne puisses t'envoler loin de moi. » Qu'il lui a dit une fois. Elle avait pris cela pour un jeu de domination. Elle avait été bête et aveugle et sourde à l'époque.

« La décision a été difficile à prendre, mais partir, sans laisser de trace, ça m'a semblé être la meilleure façon de me protéger. De vous protéger. »  

De quoi, elle refuse de le dire. Elle ne veut pas qu'il prenne ses problèmes trop à coeur, qu'il devienne à cran et confronte Jefferson. Le secret de son retour est sa meilleure protection, elle ne peut pas rester à nue. Pompidou vient se coucher à leurs pieds. Elle se souvient alors qu'il a évoqué Frank, qu'il ne comprend pas le lien qui la fait tourner dans son orbite comme un satellite perdu. Évidemment. Rachel ment, dissimule, demeure secrète et ne laisse que des énigmes. Des jeux de pistes.

« Et Frank est venu me rechercher. C'est... Un ami proche. »  

Il l'est, elle ne ment pas tout à fait. Et elle ne sait plus qualifier leur relation. Elle ne veut pas s'embourber l'esprit avec de mauvais mots. Ce n'est plus pour les mêmes raisons qu'elle cache leur affiliation. Elle se fout bien de sa réputation, de la colère de Chloe par rapport à ça. Elle a tellement d'autres raisons de se sentir trahie par celle qui revendiquait être sa meilleure amie, âme de pacotille. Elle tourne la tête pour regarder le visage bienveillant de Justin, les yeux mouillés par les larmes, crevante de sincérité.

« Je sais que c'est beaucoup te demander, mais est-ce que les raisons de mon départ sont tellement importantes ? Est-ce qu'on ne pourrait pas se concentrer sur les motifs de mon retour ? Tu ne m'aides vraiment pas avec tes questions. Y'a des choses trop abjectes, trop dangereuses, pour y apposer des mots. »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élève
avatar

Élève

Messages : 270
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Côté coeur ? : Dana, Chloé (canon), Max (elle a un peu de charme quand même)
Age du personnage : 19
Animal Spirituel : Requin
Date d'inscription : 02/10/2016
Emploi : étudiant

MessageSujet: Re: Take me somewhere nice ♦ Justin   Jeu 20 Oct - 2:41



“ Take me somewhere nice. ”


Elle a accepté ma veste, c'était un signe de confiance et c'était un bon début. La sentir de rapprocher de moi en plus, je me sentais vraiment comme un ami et non pas seulement comme un clown qui est là juste pour amuser. Ce qu'elle me dit me fait vraiment du bien, je sens les ronces autour de mon cœur se dénouer, je sens mes artères se dilater, mon sang passer dans mon corps et me réchauffer. Je n'ai que faire de ma veste, je sais que je n'aurai pas froid ce soir, autant que ça serve à elle qui en a besoin. Je sens son souffle sur mon cou, son souffle glacé qui reprend peu à peu une chaleur humaine, reposante, délicate.

Elle dit qu'elle a voulu nous protéger, mais de quoi? Je le saurai bien un jour, puisqu'elle a dit que j'étais son ami, qu'elle m'a montré sa confiance à l'instant, je sais qu'elle me dira pourquoi elle est partit quand le temps sera venu. J'aimerai que ce soit ce soir. Cependant, ce qui m'inquiète le plus, c'est qu'elle avait surtout dit en premier que c'était pour se protéger, cependant qui voudrait du mal de cette douce blonde, cet ange venu tout droit d'un autre monde. Rachel était à la fois l'une des filles les plus gentilles, mais aussi les plus belles de tout Arcadia Bay et certainement de tout les états-unis. J'espère que Rachel sait que je suis là pour la protéger si il le faut, que je ne laisserai personne toucher à elle.

C'est alors qu'elle m'a annoncé que Frank était un ami proche. Mais proche à quel point? Je crois que pour le moment, il valait mieux laisser ce détail là de coté, des choses plus importantes comme la raison de son départ et celui de son retour. Qu'est-ce qu'elle avait fait pendant tout ce temps? Dix mois, elle doit en avoir des choses à raconter.

Enfin, elle veut que je passe outre les raisons de son départ? Se rendait-elle compte du mal que ça nous a fait? Il fallait me calmer, penser à autre chose. Elle voulait plutôt parler des motifs de son retours? C'est vrai que j'aimerai savoir pourquoi elle est revenu. Cependant, cette dernière phrase qu'elle m'a dit... trop abjectes, trop dangereuses... j'ai peur pour elle, je l'ai perdu une fois, c'est plus que ce que l'on devrait.

Finalement, le froid avait raison de moi, mais étais-ce vraiment lui? N'étais-ce pas seulement le désir de la prendre dans mes bras après une séparation si longue? Suivant mon instinct, je passais mes bras autour d'elle et la serra contre mon torse. Je senti quelques larmes coulaient de mes yeux. Que voulaient-elles dire? était-ce de la tristesse? De la joie? Un mélange amer entre les deux? Je ne pouvais pas le dire.

Excuse moi, je ne voulais pas te poser autant de questions mais comprends moi, j'ai envie de savoir après tout ce temps mais je comprend qu'il doit y avoir une raison et vu le choix que tu as fait, je comprend que tu n'ais peut-être pas envie de m'en parler tout de suite. Quand tu es partie, Chloé et moi te cherchions, je l'ai aidé le premier mois, j'accroché des affiches moi aussi, j'essayais de fouiller la forêt... mais je m'étais fait à l'idée que...

Oui, je m'étais fait à l'idée que mon amie était certainement morte. J'étais sûr qu'on ne la retrouverait jamais, que le mystère resterait insoluble. J'ai gardé dans ma chambre à Blackwell, dans un tiroir, une plume d'oiseau, identique à sa boucle d'oreille. Parfois, quand j'allais mal je la prenais et je pensais à elle, c'était mon défouloir. J'étais alors persuadé que mes larmes étaient dues à la joie et non pas à la tristesse.

Raconte moi alors ce que tu as fait pendant dix mois et explique moi la raison de ton retour. Dis moi ce que tu penses bon à me dire, je comprendrai. Si j'ai bien compris, un danger tourne autour de nous, alors je comprend que tu ne puisses pas tout me dire.

Je passais alors ma main dans ses cheveux et la serra contre mon torse avant de la laisser reculer un peu. Je pouvais parler avec elle contre moi car j'étais plus grand. Cependant Rachel ne pouvait pas s'exprimer collé à moi. J'ai alors croisé son regard et j'enlevai mes lunettes pour me sécher les yeux.

Raconte moi tout ce que tu peux. Il faudra aller voir Chloé après ça. En espérant qu'elle n'est pas occupée avec Max.

Rachel se tétanisa en entendant cela. Je me repris alors:

Tu sais qu'elle doit savoir. Tout comme moi tu la connais et on sait qu'elle va très mal le prendre, je ferai le premier pas. Je m'interposerai si il le faut, je me répète, mais t'es mon amie, mais t'es aussi l'amie de Chloé et tout comme moi, elle a le droit de savoir tu ne penses pas?

J’espérais vraiment convaincre Rachel d'aller voir Chloé après m'avoir tout expliqué. Autant que je sois préparer à certains point qui seraient douloureux dès maintenant afin de ne pas être surpris auprès de Chloé qui était imprévisible. Elle aura besoin de moi à ce moment là et il faut que je sois impassible et donc que je connaisse déjà l'histoire. J'espère que Rachel fera le bon choix, j'ai confiance en elle pour ça.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC1-BV9fWPlK8RnM9c0xgpcA
avatar

Messages : 30
Orientation sexuelle : Elle se perd dans des bras de passage, se cambre sous les regards empli de lubricité. Rachel porte moins d'importance aux genres qu'aux plaisirs qu'ils lui procurent.
Côté coeur ? : Un vortex qui aspire le moindre sentiment pour ne laisser que le vide
Age du personnage : 19 YO
Animal Spirituel : La biche. L'animal a une symbolique forte, personnification des attributs féminins comme la grâce, la douceur, la sagesse, la fragilité et la vulnérabilité. Autant d'armes de séduction massive dont use avec allégresse la sorcière qui l'invoque.
Date d'inscription : 17/10/2016
Emploi : Des mains qui trainent dans la crasse en attendant qu'elles touchent les étoiles

MessageSujet: Re: Take me somewhere nice ♦ Justin   Lun 15 Mai - 23:33



“ Take me somewhere nice. ”

Elle se recroqueville, chevilles contre poignets, genoux contre sa poitrine. C'est un de ces moments difficiles à passer et elle n'a d'autre souhait que de disparaître. Se transformer en écume et être emportée par le vent. Les yeux dans les vagues, le coeur noircit par l'obscurité de la nuit. Le désespoir s'infiltre dans le creux de son être, Rachel se sent acculée. Sensation nouvelle pour cette princesse du contrôle qui a toujours eu à cœur de tenir les rênes de son destin. Elle se maudit d'en d'avoir déjà trop dit, ou certainement pas assez. D'avoir soulevé encore plus de questions par cette phrase lancée avec le mélodrame digne d'une tragédienne grecque. La fumée la rend toujours trop émotive et à vouloir éviter le jugement, la rancœur, elle crée son propre malheur. Il aurait été tellement plus simple de revêtir le masque de la pimbêche, de confirmer une pensée qu'il a dû émettre après sa scandaleuse réapparition. Rachel suit ses envies sans se soucier des sentiments d'autrui. Elle aurait dû lui dire qu'elle ne voulait pas se voir moisir dans cette ville de paumés, parce qu'elle, a des rêves auxquels s'accrocher. Et qu'elle a préféré se tourner vers un avenir prometteur sans un regard pour ce passé terne et stérile. Son cerveau est toujours trop lent et sa langue trop honnête quand elle n'a pas toutes ses capacités.   

La demoiselle amorce presque un mouvement de recul quand il referme ses bras contre sa carcasse grelottante, puis s'y engouffre si tôt la surprise effacée. Elle n'a plus l'habitude de cette tendresse désintéressée. Elle ne se souvient plus de cette bienveillance dont il est capable. De tendre une main si charitable quand elle ne mérite que des baffes. Il y a un moment qu'ils n'ont pas partagés du temps ensemble. Bien avant sa disparition, elle s'était éloignée de cette vie idyllique de parfaite lycéenne qu'elle s'était construire. Les faux semblants devenaient trop étouffants. Et surtout, Jefferson lui semblait être devenu le seul être digne de son temps...
Elle s'amuse presque de voir comme l'année passée à réécrit l'histoire, transformé les souvenirs. Elle craint un moment d'avoir grossi le traits concernant le danger. Peut-être que tout est dans sa tête et qu'elle l'a perdu, au moins un peu. C'est étrange comme elle n'arrive à apposer de mots dessus et comme ça fuit quand elle l'évoque. Des souvenirs trop profondément enfoui pour remonter à la surface. Peut-être que la peur disparaîtrait, si elle consentait à en parler. Puis la créature maudite qui grouille dans ses entrailles lui rappelle, que Justin aussi cherche à tirer quelque chose d'elle. Les sacro-saintes réponses à un acte qui tient presque de la folie.

« Je suis sincèrement désolée, je ne voulais pas vous faire souffrir, toi, Chloé, Frank... Vous comptez tellement pour moi. Mais il fallait cette certitude, que je sois perdue pour toujours, avec cette issue fatale que les mois n'ont fait que confirmer. Je ne pouvais pas seulement partir, il fallait que je disparaisse. »

Elle se tourne pour affronter son regard, il a toujours été particulièrement expressif et elle saura ajuster son discours à la façon qu'il a de le poser sur elle. Ses doigts viennent faire disparaître la larme qui dévale la joue de son ami trop sincère. Elle voudrait que sa présence soit rassurante et suffise à effacer les tords qu'elle a causé. L'ingénue n'est pas stupide au point de croire que ce sera suffisant, même pour Justin. Même si son contact ne semble pas raviver l'apprêtée des sentiments et son ignoble trahison.

« J'ai fréquenté les mauvaises personnes. Je me suis attiré des ennuis, beaucoup d'ennuis. Je ne voulais pas que mes mauvais choix impactent quelqu'un d'autre que l'unique responsable. J'en ai fait un dernier, pour boucler en apothéose ce cercle de conneries. Mais j'ai beau fuir, j'ai l'impression qu'aucun endroit n'est assez grand pour m'y cacher. »

Même à L.A. Où Jefferson a exposé quelques semaines avant que Frank n'y foute les pieds. Elle a oscillé entre l'envie de partir encore plus loin, l'Europe, peut-être (mais elle était trop à sec) et celle de le confronter. Qu'elle sache enfin ce qu'elle mettait autant d'énergie à repousser.

« Je suis partie à L.A. C'était tellement une évidence, que j'ai bien cru que les affiches de disparition arriverait jusque là ! J'ai voulu tout reconstruire, mais on ne fait rien de solide quand les fondations sont branlantes. Pendant plusieurs mois, j'ai bien cru que le danger était derrière moi et que même si ma façon d'agir est impardonnable, elle me semblait au moins un peu justifiée. Puis ça m'a rattrapé. »

Et surtout, Frank a laissé entendre que Chloe avait gardé son chic pour se mettre en danger et commençait à trainer son museau de fin limier près de tanières trop bien gardées.

« Puisque je ne peux partir nulle part. Puisque je ne veux pas être aussi fuyarde que froussarde, j'ai préféré revenir. Et affronter ce qui me terrifie. »

Jefferson, ou la colère de son ancienne amie. A cet instant, elle ne sait plus exactement ce qui l'effraie le plus.

« Avec Max ? »

Elle connait -ou du moins connaissait, tous les amis de Chloe et ce nom, pourtant de nombreuses fois évoqués ne trouve aucun écho dans la mélasse de ses souvenirs. La blonde s'accroche aux détails pour détourner l'attention mais se rend compte que trop rapidement que sa médiocre tentative ne lui permettra pas d'arriver à ses fins.

« J'imaginais pas à quel point je pouvais compter sur toi et je ferai tout pour ne plus trahir ta confiance mais... » Parce que soyons totalement honnête, il y en a toujours un avec Rachel. «  Je préférerais aller voir Chloe sans que tu ne joues le rôle de tampon. »

Parce qu'elle a déjà scellé ce pacte avec elle-même et que dans son esprit embrumé, il n'y a qu'une façon de sauver Chloe : l'obliger à s'éloigner d'elle et de cette enquête qu'elle mène. Et tant mieux si Max est en mesure d'apaiser la peine qu'elle s'apprête à lui infliger.

« Je suis rentrée il y a peu. Je dois voir une seule personne avant et ensuite, je m'occupe de la tornade bleue. »

Elle ne sait pas encore si elle doit le prévenir, qu'il joue aussi l'épaule réconfortante pour Chloe, qui finira certainement par la lui mordre ou l'envoyer chier... Rachel a peur de créer à elle seule un tourbillon de problèmes, faut avouer que la punk est plutôt douée pour s'y vautrer.

« C'est étrange, de revoir cet endroit dans cet état. Arcadia Bay, c'est bien la ville qui semble tranquille, inébranlable, presque hors du temps... Tu n'as pas eu à souffrir de la tornade ? Tout va bien pour toi ? »
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élève
avatar

Élève

Messages : 270
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Côté coeur ? : Dana, Chloé (canon), Max (elle a un peu de charme quand même)
Age du personnage : 19
Animal Spirituel : Requin
Date d'inscription : 02/10/2016
Emploi : étudiant

MessageSujet: Re: Take me somewhere nice ♦ Justin   Mar 16 Mai - 1:08



“ Take me somewhere nice. ”


Je m'assis alors en me reposant sur mes bras et soupirant. Je pensais à tout et à rien à la fois, à ce que je pourrai lui dire ou ce que je ne peux pas lui dire. Comment faire en sorte que Rachel puisse affronter ses démons qui la hantent, qui lui font si peur. Je réfléchissais et je me demande alors si ce n'est pas peine perdue. Je ne suis pas le mec le plus malin du monde et ça, personne ne pourrait le nier. J'espère sincèrement que j'arriverai à lui faire reprendre sa vie tel qu'elle l'était avant. Cependant, je doit l'écouter car pour que Rachel puisse la reprendre, il faut encore qu'elle soit en sécurité, enfin si je comprends bien ce qu'elle me dit, elle n'est plus vraiment en sûreté. Je suis toujours surpris de voir l'importance qu'a Frank dans sa vie. Je pensais qu'il était simplement notre dealer, juste un type comme un autre. Certes, j'ai moi-même commencer à m'attacher à lui mais au point de le voir comme un ami? C'est une bonne connaissance, sans plus alors comment Rachel a-t-elle eu une relation si forte avec lui? Pourquoi était-il au courant et pas moi? Pourquoi vit-elle chez lui? Là n'est pas la question... la véritable question étant: " Pourquoi devait-elle être perdue?" et "qui sont ces mauvaise fréquentations"?

Elle semble égarée et la regarder dans les yeux me fait alors perdre mes idées. Je détourne alors mon visage pour regarder ses mains, puis mes mains avant de retirer ma casquette dévoilant alors ma crinière blonde. Je l'écoute alors parler de sa fuite vers Los Angeles, la plus grande ville de Californie et l'une des plus grande du pays. J'essaye alors de m'imaginer la vie là-bas, dans une ville si vivante, tout le contraire d'Arcadia Bay et au final, je ne sais pas si ça me plairait. Le calme de cette vie me convient, ici tout le monde se connait et c'est agréable. Je me demande alors si elle a pu faire des rencontres dans la jungle urbaine mais je crois que je n'ai pas envie d'avoir la réponse. Je n'ai pas envie de savoir si j'ai pu être remplacé ou pas.

C'est alors qu'elle a dit qu'elle est revenue pour affronter ce qui la terrifie. C'est donc la raison de son retour, le désir de se battre pour retrouver son ancienne vie? Elle est prête à se battre pour retrouver ses anciens amis? Cela me fait sourire, légèrement de savoir qu'elle ne nous a donc vraiment pas oublié, qu'elle est revenue d'un coté pour nous retrouver aussi.


Excuse moi deux secondes. Donc tu es partie à Los Angeles pour fuir un danger que tu ne connais pas mais que tu soupçonnes d'exister. Cependant, tu en as eu marre et tu es revenue ici pour affronter tes peurs?

Je pousse alors un soupire avant de reprendre mon souffle.Laisse moi te dire un truc Rachel. Je suis pas doué avec les mots, je suis un mec super malin, au contraire, je suis l'opposé d'un génie. J'utilise pas forcément des mots compliqués comme "Apothéose" que j'ai même pas comprit en fait.
Moi, je parle avec ce que j'ai en moi, avec ce que je sais. Et il y a un truc que je sais, c'est que t'es mon amie. J'ai pas grand chose à ajouter à ça mais j'ai l'impression que tu as besoin que j'en rajoute... Tu dis que tu mettais Frank, Chloé ou moi en danger? Et alors? Je préfère être en danger mais avec les personnes que j'aime qu'en sécurité sans eux et je pense que tu es du même avis que moi si tu es revenue. Je sais pas ce qui te veut du mal, qui pourrait nous vouloir du mal mais j'en ai pas peur. On formait une bande et elle est toujours là au fond de nous. Tu dis que ta façon d'agir est impardonnable, si elle l'était vraiment, je ne serai pas assis avec toi par terre à discuter. Je serai déjà repartit de là où je venais. Au cas où ce n'est pas tout à fait clair, ça veut dire que je t'ai déjà pardonné Rachel. T'as fait ça pour le bien de tous et on ne peut pas t'en vouloir. Même Chloé comprendra, crois-moi. Alors tu peux me faire confiance pour un truc, c'est que je te laisserai pas tomber et je t'aiderai à trouver ce qui te met en danger. Et puis j'en ai pas l'air comme ça, mais je sais me défendre hein? J'ai peut-être pas un flingue comme les flics, mais un coup de skate dans la tronche ça calme pas mal. Alors t'as plus rien à craindre. Je te le promet, t'as plus rien à craindre tant que je suis là.


Je reprend alors mon souffle tandis qu'elle me paraît stupéfaite par mon discours. En même temps, je ne pensais pas dire ça un jour. C'est alors que je sens que le liquide qui coule dans mes veines s'est figé lorsqu'elle me dit qu'elle veut retrouver Chloé seule. Je comprend qu'elle n'est pas envie que je sois là dans ses pattes à ce moment. Mais Chloé s'est montrée parfois si instable... c'est une fille adorable (quand elle ne râle pas) mais cela risque de très mal se passer. Vu comment Frank a l'air de prendre soin de Rachel, je ne pense pas que c'est le bon plan pour celle-ci de revenir avec une œil au beurre noir que lui aurait causé des retrouvailles un peu agitée.

Tu sais, Chloé risque de ne pas être seule.
Comme je te l'ai dit, il y a Max maintenant. Sa meilleure amie...
Enfin, le prend pas mal hein? J'ai discuté un peu pour comprendre,
c'était sa meilleure amie d'enfance avant que Max ne parte pour Seattle lorsqu'elles étaient au collège. Si j'ai bien comprit, elle se séparait juste avant que tu ne sois rentrée dans la vie de Chloé.
tu comprends un peu pourquoi elles sont proches du coup j'imagine. C'est pour ça que je me propose de venir au cas où. Tu serais peut-être mal à l'aise devant Max en plus. Au pire, je te déposerai en voiture. Je dis à Chloé de me retrouver quelque part et selon si il y a Max et si tu en as besoin, je viendrai ou je resterai dans la voiture à attendre. J'ai pas envie de te forcer, surtout pas.


Je dois peut-être arrêter d'argumenter, elle a certainement déjà fait son choix, mais j'aime pas abandonner avant d'avoir tout donner, c'est un peu ça l'esprit sportif, et en tant que skateur, on dirait que je l'ai.

L'entendre alors parler de la tornade me fait alors un mal de chien. C'est un épisode douloureux pour tous et je n'ai pas spécialement envie d'en parler. Mais bon, je doute qu'elle avait envie de parler de ce qu'elle m'a dit juste avant avec moi alors je vais bien faire un effort.

Comme tout le monde à Arcadia, j'ai tout perdu.
Enfin, ma famille et moi avons tout perdu. Notre maison, nos souvenirs, nos affaires. J'ai même perdu mon t'shirt des dents de la mer! Après le passage de la tornade, il ne restait plus que des décombres de mon ancienne maison. Heureusement, l'assurance nous a tout rembourser, des associations nous ont permis de nous loger le temps que la reconstruction se fasse et les Prescott ont aussi aidé, bien que ça me fait mal au cul d'admettre que pour une fois ces salauds de bourgeois ont fait un bon geste. Je commence à croire qu'il y a du bon chez tout le monde mais je pense que c'est juste parce que le vieux Prescott veut dominer la ville et que tout le monde lui soit redevable. Comment faire parler de soit dans les journaux nationaux et avoir une réduction d'impôt quoi... Enfin voilà, ça a pas été facile de s'en remettre, vivre dans des dortoirs en commun avec de nombreuses personnes, niveau intimité on a vu mieux, niveau confort et calme aussi d'ailleurs. Je vais pas te mentir, ça me marquera toute ma vie et je pourrai pas oublier ça, mais bon, c'est la vie et j'essaye de toujours placer un pied devant l'autre même quand je boite quoi.


Je sens alors un sentiment étrange venir en moi et je décide alors de plonger mon regard dans le sien afin de savoir lequel de nous deux a eu la plus mauvaise vie ces derniers mois. Ce n'était pas un concours, mais je ne veux surtout pas qu'elle renverse la situation à essayer de me consoler. Elle sait très bien ce que j'ai vécu, tout le monde sait ce que tout le monde a vécu ici, sauf une jeune blonde que personne ne sait ce qu'elle a vécu et elle est devant moi. J'espère que ce n'est pas une ruse de sa part pour changer de sujet ce qui me fait me poser une question.

Du coup Rachel, on fait quoi ce soir?

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC1-BV9fWPlK8RnM9c0xgpcA
 

Take me somewhere nice ♦ Justin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Leurs chiens meurent pendant la traversée Nice-Calvi
» Scott 17 mois croisé teckel/papillon (06) Nice
» Let's Have Fun! [PV: Justin Law]
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life Is Strange :: Arcadia Bay :: Divers :: Plage-