Partagez | 
 

 The lake level Party [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Scary Punk Ghost
avatar

Scary Punk Ghost

Messages : 86
Orientation sexuelle : Hella gay !
Côté coeur ? : Does a missing love can leave a place to another one which is blooming again from the past ?
Age du personnage : 19 ans
Animal Spirituel : Morpho bleu
Date d'inscription : 25/09/2016
Emploi : None
Localisation : Très certainement dans ma piaule entrain de fumer.

MessageSujet: The lake level Party [LIBRE]   Dim 15 Oct - 2:53



[LIBRE] ♪ The lake level Party.


Playlist : My chemical romance - NA NA NA


Friday 21th february. At night (10pm).


Bordel, je ne savais vraiment pas ce que je foutais là. Non, honnêtement. Je jurais lorsque je me prenais les pieds dans diverses fougères et autres branchages, essayant de traverser la forêt dans le noir complet, usant simplement de ma petite lampe torche de mon portable. Clope au bec, mon seul réconfort était que j’entendais de la musique battre au loin et quelques lumières se faisaient voir au travers des arbres. Pourquoi j’avais garé mon pick up aussi loin ? Ah oui. Pour éviter qu’on me crève les pneus comme l’année dernière. J’avais toujours pas retrouvé l’enfoiré qui avait fait ça, autrement je lui aurais fait bouffé les clous qu’il avait foutu là !

J’espérais sincèrement que tout ça en valait la peine. Comme chaque année depuis un bon moment, après la classification de l’équipe de foot du campus, ils organisaient un grosse teuf en foret près de ce lac. Je n’avais jamais spécialement aimé les événements organisés par Blackwell, mais l’appel du plein air, du feu de camp, des bières et de la weed gratuites au son de guitare sèche et des cris de joie des gens qui se baignaient dans le lac. Ok, c’était bien le genre de trucs qui appuyait sur tous mes bons boutons pour me faire pointer mon cul ici. Puis de toute manière, ce n’était même pas organisé par le Vortex Club, ainsi, même les gens hors de leur petite secte élitiste de merde ou qui n’étaient pas élèves à Blackwell pouvaient se pointer ! Et ça ! C’était bon !

J’espérais retrouver quelques visages familiers ici, j’avais juste envie de passer une bonne soirée. Je croisais d’ailleurs les doigts pour que l’école n’ait pas envoyé du personnel pour nous surveiller –car même si ce n’était pas sur le terrain de l’école, c’était en son nom et Blackhell avait une « réputation » à tenir-. L’année dernière avait été réellement lourde. Même si ils ne disaient rien pour la bière, on devait se cacher comme des rats pour se fumer un pet tranquille en espérant que la lampe torche du gars assigné à la sécurité ne nous tombe pas dessus. Pareil quand on voulait se baigner, on nous hurlait dessus si on faisait trop les cons, « risque de noyades » blablabla mon cul ouais.

Dans tous les cas, j’espérais sincèrement que la petite hipster qui me servait de meilleure amie ne me ferait pas faux bon. Je savais que les soirées du genre c’était pas trop son truc, mais tout de même, elle allait pas encore me laisser tomber ! Puis même si y avait de l’ambiance, des produits illicites et pleins d’autres merdes qu’on adorait, y avait une partie calme aussi ! Se poser au près du feu avec les skaters et autres junkies et geeks avait été cool les années passées ! J’espérais simplement que ça la motive à venir. J’avais réellement envie de partager ça avec elle, comme j’avais pu partagé cela avec Rach’ les années passées… J’aurais vraiment aimé qu’elle soit là.

Finissant de me faire chier à marcher dans ces putains de ronces, je trouvais finalement le chemin qui menait vers le lieu. C’était bien plus agréable à marcher là-dessus sérieux ! Finalement, alors qu’il faisait quasi nuit noire maintenant, tout était éclairé par diverses guirlandes de lumière et le feu de camp qu’était, comme à son habitude, gigantesque. Repérant directement le seau de bières posé sur une des tables de camping, j’en choppais une, la décapsulant au coin de la vieille table en bois. Et après l’avoir portée à mes lèvres, je scrutais le lieu, espérant reconnaître quelques visages. J’avais eu cette réputation de looner avant, mais ça ne voulait pas dire que je voulais faire mon asociale maintenant.

Lieu